Leçon 18 - Trouver le temps
 Leçons principales:  Leçons de Tantra:  Leçons clés:
De: Yogani
Date: Vendredi 28 novembre 2003

Aux nouveaux membres: il vous est recommandé de commencer les leçons au début, les leçons précédentes étant nécessaires à la compréhension de celle-ci. La première leçon s'intitule « le but de ces leçons » et porte le numéro 10.

Q: Je trouve la méditation très relaxante et j'ai envie de continuer, mais deux fois par jour ce sera difficile pour moi. Je voyage beaucoup et j'ai une femme et des enfants que j'adore et avec qui je passe du temps quand je suis à la maison. J'ai peu de temps pour la méditation. Que conseillez-vous?

R: Nous qui avons une famille, une vie bien remplie et des responsabilités, nous avons un grand avantage quand il s'agit d'utiliser la méditation, en supposant que nous ayons le temps de pratiquer. Ceci parce que l'évolution de l'illumination dépend de l'interaction régulière entre la conscience et le monde dans lequel nous vivons. Comment pourrions nous connaître la nature véritable du monde si nous n'étions pas dedans, si nous ne stabilisions pas le silence béatifique dont nous faisons l'expérience dans notre activité de tous les jours?

Le tout c'est d'arriver à trouver le temps de faire nos deux méditations par jour pour en retirer les bénéfices. Le fait de « trouver le temps » est le test de notre désir, de notre dévotion envers ces possibilités qui sont en nous. C'est un test auquel nous faisons tous face tous les jours, de faire les choses que nous voulons faire et qui nécessitent une certaine discipline. En vérité, cela ne dépend pas vraiment du temps que nous avons ou que nous n'avons pas. Il s'agit de décider de ce qui est important pour nous et de faire ce qu'il faut pour.

Personne ne peut décider à votre place de ce qui est important pour vous. Il n'y a que vous qui pouvez le savoir. C'est votre choix, cela dépend uniquement de vous. Mais, vous savez, vous avez une petite voix intérieure. Quelque chose en vous qui vous incite à expérimenter davantage, toujours vers plus. La graine veut grandir pour devenir ce grand arbre majestueux couvert de fleurs qui embaument. Elle doit le faire. Nous sommes appelés par ce courant d'évolution qui est en nous. Quels que soient les événements de notre vie, le courant sera là. Et ce n'est pas que nous, c'est tout le monde, et nous rendons un grand service à tous en décidant de le cultiver, tout d'abord en favorisant ce désir, puis avec les pratiques qui font monter en nous la paix et la félicité de façon naturelle.

Maintenant que la décision de pratiquer la méditation est prise, il faut passer aux considérations pratiques. Comment trouver le temps? C'est du domaine de la vie ordinaire. Où trouvons nous le temps de nous brosser les dents, de nous laver, de manger correctement, de faire la vaisselle, de payer les factures et de descendre la poubelle? Ce sont des choses que nous faisons parce que nous savons qu'elles doivent être faites. Nous les faisons parce que nous savons que si nous ne les faisions pas, notre vie deviendrait invivable, que nous ne nous sentirions pas bien. Nous pourrions très bien ne rien faire de tout cela pendant un certain temps, mais nous savons que, au bout du compte, nous serions rattrapés par toutes ces obligations. Les gens qui pratiquent la méditation de façon régulière savent qu'un sentiment similaire se développe. Ils savent qu'il faut s'y mettre sinon le résultat ne sera pas au rendez-vous et la vie ne leur donnera pas tout ce qu'elle peut leur donner. Ils arrivent à la même conclusion en ce qui concerne la méditation qu'en ce qui concerne le fait de se brosser les dents, de se laver ou de vider la poubelle. Donc ils font de la méditation une habitude.

Mais il y a bien des circonstances où la méditation est impossible? Vous êtes en avion à cinq heures de l'après midi avec une heure de vol avant d'arriver chez vous? Facile, méditez dans l'avion. Mais il y a le bruit, les secousses de l'avion, les turbulences... Tout cela n'a pas d'importance. Dans la méditation, vous traitez tout cela comme vous traitez les autres diversions du mantra. Revenez sans effort au mantra quand vous vous rendez compte que vous êtes parti dans vos pensées, que vous vous êtes laissé attirer par le bruit, les mouvements du corps ou de l'environnement ou quoi que ce soit d'autre. Il n'est pas difficile de méditer en avion ou en train, en voiture (pas si vous conduisez!), dans des salles d'attente, où que ce soit, quand vous n'avez pas besoin d'être en relation avec les autres pendant un moment. Bien sûr le mieux c'est à la maison dans son espace habituel de méditation. Mais lorsque vous ne pouvez pas faire autrement, dès qu'il y a une opportunité, saisissez là.

Si ce n'est pas possible de méditer à votre heure habituelle, alors faites le à un autre moment de la journée, plus tôt ou plus tard. Ne prenez pas l'habitude de méditer avant de vous coucher cependant. C'est mieux que de ne pas méditer du tout, mais il vaut beaucoup mieux avoir un peu d'activité après la méditation. Le processus de purification et d'intégration de la conscience dans le système nerveux s'accomplit mieux pendant l'activité que pendant le sommeil. En fait, si vous méditez juste avant de vous coucher, vous risquez de ne pas vous endormir tout de suite. Essayez une fois et voyez ce qui se passe.

Admettons qu'en rentrant du travail vous vous souveniez que vous devez sortir dîner avec des amis et que vous devez partir dans une demie heure. C'est le temps qu'il vous faut pour caser votre méditation. Mais cette fois-ci vous ne disposez pas de ce temps. Que faire? Asseyez vous cinq minutes, dix minutes ou un quart d'heure, selon ce qui est possible. Utilisez le temps dont vous disposez du mieux que vous pouvez, tout en respectant le temps de repos à la fin, et sans rater votre rendez-vous. Il existe mille et une façons de caser sa méditation si vous le souhaitez vraiment. Que cela ne devienne pas une habitude pour autant. Si vous prévoyez à l'avance, vous aurez le temps qu'il vous faut quatre-vingt dix neuf pour cent du temps. Quand les choses ne vont pas comme vous le voudriez, vous pouvez toujours faire quelques plongées dans votre conscience de pure félicité. Cela aide à cultiver votre habitude de méditation et vous met en contact avec votre paix et votre félicité intérieures. Chaque petit moment de méditation est un grand pas en avant.

Votre succès viendra de votre vouloir ainsi que de faire chaque jour du mieux que vous pouvez pour pratiquer. Si vous le faites, cela améliorera certainement votre activité dans une vie de tous les jours bien remplie. C'est l'une des meilleures choses que vous pouvez faire pour votre famille. Sur le long terme cela créera comme quelque chose de magique dans leur vie, et les résultats seront tangibles.

Le gourou est en vous.

AYP Plus
voir newsletter no.37

Livres en français:

Série pour
l'illumination spirituelle
Livres en anglais:

Easy Lessons: Spiritual Adventure Novel Enlightenment Series Questions & Answers